LE CHEF D'OEUVRE

Qu'est-ce que le chef d'oeuvre :

Le chef-d’œuvre est une démarche de réalisation très concrète qui s’appuie sur les compétences transversales et professionnelles travaillées dans sa spécialité par l’élève ou l’apprenti1. Il est l’aboutissement d’un projet pluridisciplinaire qui peut être de type individuel ou collaboratif. Sa réalisation concerne tous les élèves et apprentis de CAP sur le cycle de formation et tous les élèves/apprentis des baccalauréats professionnels sur le cycle terminal (classes de première et terminale). Le chef-d’œuvre systématise et incarne la pédagogie de projet dans l’enseignement professionnel. Pour autant, il ne doit pas être un projet comme un autre. Il est un moment et un objet de formation exceptionnel dans le parcours l’élève contribuant à sa motivation et à son développement personnel. Il vise aussi à promouvoir l’excellence professionnelle du candidat dans un but de valorisation de son parcours de formation auprès des futurs recruteurs. L’évaluation du chef d’œuvre permettra de valoriser pour chaque élève/apprenti sa contribution personnelle et aussi lorsque ce sera le cas son action dans un cadre collectif.

Le caractère concret du chef-d’œuvre :

La démarche pour parvenir à la réalisation est très importante, à la fois par le temps long dans lequel il s’inscrit et par l’engagement des acteurs dans les réalisations à mener, qu’elles soient matérielles ou immatérielles. Ce qui est concret, c’est autant la démarche que la réalisation elle-même. Dans tous Exemple 1 Dans le cadre de la préparation du concours, le professeur d’histoire géographie invite les élèves à réfléchir sur la mondialisation et la diversité culturelle. Au travers des coiffures, les élèves montreront que le métissage culturel peut rimer avec l’expression de cultures singulières C’est alors un chef-d’œuvre. Exemple 2 Minientreprise Le projet de mini-entreprise intègre des élèves de gestion-administration et des métiers du commerce et de la vente. Il intègre une immersion dans l’écosystème entrepreneurial local et le réseau des anciens mini-entrepreneurs. C’est un chef- d’œuvre. les cas, il faudra pouvoir présenter et mettre en valeur la réalisation. Les usages numériques sont au cœur de la réalisation du chef-d’œuvre pour faire, pour comprendre/apprendre, mais aussi pour présenter. Les intentions pédagogiques : Cette réalisation ambitieuse mobilise et développe des compétences professionnelles issues du référentiel du diplôme auquel est préparé l’élève, mais aussi d’autres compétences communes aux domaines généraux et professionnels. Les compétences sociales et de créativité méritent une attention particulière dans la progression des élèves. La réalisation du chef-d’œuvre va résolument renforcer la place de l’enseignement par projet au sein des établissements, type d’enseignement indispensable à la construction du projet de l’élève, à la préparation de son insertion professionnelle, mais aussi de sa poursuite d’étude. Elle a aussi pour objectif de porter, sur les deux ans de formation, la cohérence des enseignements entre eux et le sens d’un ensemble pluriel pour un jeune lycéen entrant en CAP ou en première professionnelle.

Le caractère pluridisciplinaire :

La réalisation fait nécessairement appel à différentes disciplines d’enseignement, professionnelles et générales. Ce caractère pluridisciplinaire, constitutif de la conduite de projet, ne doit pas être confondu avec la co-intervention (prévue dans les grilles horaires). Cette dernière peut participer au caractère pluridisciplinaire en tant que modalité de mise en œuvre avec des temps communs dédiés à des croisements disciplinaires, mais la pluridisciplinarité pourra être abordée d’autres manières (des centres d’intérêt développés par certains enseignants en dehors de leur discipline, des intervenants externes, les tuteurs/maîtres d’apprentissage, des préparations communes en équipe, etc.). Les enseignants sont donc amenés à travailler à plusieurs pour encadrer la réalisation des chefs d’œuvre. Selon la nature du chef d’œuvre, des professeurs d’enseignement général et des professeurs d’enseignement professionnel sont impliqués dans cette production pluridisciplinaire. C’est un enrichissement, mais aussi une difficulté, notamment organisationnelle, même si cette compétence est explicitement présente dans le référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation2 : « inscrire son intervention dans un cadre collectif, au service de la complémentarité et de la continuité des enseignements comme des actions éducatives ».

Le caractère collaboratif :

Le projet qui porte le ou les chefs-d’œuvre peut être réalisé par un collectif d’élèves/apprentis. Un projet collaboratif sera donc un chef d’œuvre collectif ou l’addition de plusieurs chefs-d’œuvre individuels ou collectifs. Pour permettre des mutualisations (compétences, plateaux techniques), les étapes de la réalisation du chef-d’œuvre peuvent s’appuyer sur une collaboration élargie : entre plusieurs élèves d’une même classe, d’une même spécialité, de spécialités différentes, d’établissements différents, entre plusieurs élèves et une entreprise ou une organisation.

L’évaluation du chef-d’œuvre :

L’évaluation du chef-d’œuvre se fait dans la durée (deux ans) et demande un suivi des activités et à terme des compétences. Ce suivi peut prendre des formes très diverses (des applications numériques, des outils de suivi, etc.). Les moments de réflexion individuels et collectifs sur les travaux menés, les difficultés rencontrées et échanges entre pairs et les adultes impliqués, constituent tant à l’écrit qu’à l’oral (verbalisation) des temps privilégiés d’apprentissage, qui doivent se matérialiser par des « traces » sur les activités réalisées et les ressources mobilisées (ce qui est acquis et évalué). Cette évaluation formative (notes et appréciations) est portée sur le bulletin scolaire. L’évaluation certificative prend appui sur une présentation orale individuelle et un échange avec les enseignants ayant assuré le suivi du chef d’œuvre. La note attribuée à cette occasion sera portée sur le livret scolaire et viendra pondérer une des épreuves professionnelles selon un coefficient à déterminer. Elle comptera donc pour la certification finale et la délivrance du diplôme.